Article paru dans CLAP :  (Odile Pimet, 1994)

Quand on évoque les publics en difficulté, on suppose qu'ils sont également en difficulté avec l'écrit. Qu'en est-il ?

Il n'y a pas d'exacte corrélation entre une difficulté économique telle que le chômage, un handicap physique ou le fait d'être incarcéré et celui de difficulté avec l'écrit. Le vocable "en difficulté" recouvre des réalités très diverses ayant pour résultat la non-insertion des individus dans la société. Dans ce cas, ceux qui ont moins de bagage en matière de formation font évidemment partie des plus défavorisés. En formation d'adultes, la majeure partie des publics accueillis dans les dispositifs d'insertion a des difficultés d'expression écrite et c'est un des axes de travail des formateurs.

Lire la suite...